Articles in Category: Réflexions

L'Evangélisation : rassemblement public ?

on lundi, 14 avril 2014. Posted in Réflexions

 

-Sean, des conférences publiques débutent bientôt ? Quel est votre sentiment sur ce type d’évangélisation. On le dit « dépassé » compte tenu du contexte français ?

 

-Certaines personnes en France pensent que le rassemblement public est dépassé comme mode d’évangélisation. Le Seigneur pense peut-être autrement car plusieurs personnes se donnent toujours au Seigneur en prenant leur engagement durant ces manifestations. Ce n’est pas juste émotionnel, dans le fonds il y a des vérités bibliques que le Saint Esprit travaille dans le cœur de chacun. Beaucoup de nos fidèles ont pris des décisions définitives lors de ces rencontres. Qui suis-je pour dire au Seigneur qu’une de ses méthodes recommandée est dépassée ?

 

La laïcité qui est devenue quasiment une “religion” contre la pratique de la foi en Dieu n’est pas une raison de considérer la population antireligieuse. En France, le manque d’éducation religieuse dans les foyers, à l’école, dans la communication publique et les médias, rendent beaucoup ignorant des vérités que Dieu propose dans sa Parole de foi. Bien relatée, cette Parole devient intéressante pour l’auditeur qui l’écoute. Les témoignages de ceux qui assistent aux rassemblements sont preuves de l’efficacité de nos rencontres. Le résultat que nous recherchons est simplement la conviction de la Parole dans les cœurs par le Saint Esprit de Dieu, et la transformation des êtres pour vivre avec Jésus-Christ. C’est un choix volontaire de chacun quel que soit la durée que prennent les changements.

 

-Comment les jeunes des églises peuvent-ils contribuer aussi au bon déroulement des conférences ?

 

-Les jeunes attirent les jeunes. Par sa façon de faire, son langage, le jeune conscient de son statut de disciple du Seigneur Jésus, mettra en œuvre tous les moyens louables afin d’inviter ses amis à vivre avec lui sa joie et sa foi en un Dieu véritable et aimant. Il invitera ses amis à participer interactivement aux programmes et ceci avec le concours des jeunes orateurs, organisateurs, et responsables du programme.

 

Quand toute l’église se mobilise autour de la jeunesse, éloignant le regard sur les différences de la jeunesse, mais se consacrant à l’accompagnement par les conseils dans le respect et dans la confiance, la jeunesse se transforme et touche les cœurs des autres. Une jeunesse mobilisée est un atout pour l’Eglise. Elle ouvre grandement la porte de l’église et permet à d’autre d’avoir l’envie d’être ensemble dans le même lieu. Voilà ce que j’ai vécu en tant que jeune dans l’église adventiste. Il faut plus d’églises de cette nature et de culture positive pour soutenir la jeunesse.

 

-Avez-vous des souvenirs de campagnes d’évangélisation tout public soit quand vous étiez jeune JA ?

 

-J’ai vu des centaines de personnes se donner au Seigneur en résultat à une jeunesse mobilisée en visitant des foyers pour distribuer des flyers, des bibles, faire des études bibliques, et prier avec des personnes et des familles ; chantant sur les places publiques ; prêchant dans les lieux de conférences en plein air sous chapiteaux ou dans des bâtiments. Certains attribuent faussement la perte de foi de certains fidèles ayant pris leurs décisions après de tels évènements à des décisions émotionnelles. Sans faire un procès, il y a la perte de foi de fidèles de tout genre, quel que soit le moyen d’évangélisation utilisé.

 

La raison pour le choix de chacun est multiple et ne peut être attribuée à une seule méthode d’évangélisation. Dieu soit loué, l’entrée dans le royaume de Dieu progresse d’une manière constante. La jeunesse sera belle et bien une armée de foi du Seigneur.  Nous ne sommes pas des gardiens à la porte du ciel qui empêchons les personnes d'entrer malgré leurs décisions de le vouloir.  Nous sommes des disciples, des enseignants, des pasteurs, des évangélistes qui aidons et accompagnons les personnes à comprendre le message d’amour de Dieu et les encourageons à s’engager avec Jésus-Christ et à entrer dans son royaume.

 

Recueillis en avril 2012 par Christophe Michel en vue des conférences qui étaient imminentes : la semaine d’évangélisation et le rassemblement spirituel de la Jeunesse Adventiste « Proclame Sa Grâce » et la campagne « Le Grand espoir ».

 

Sean Dowding, Aumônier

 

 

Voir d'autres reflexions de l'Aumônier

 

Pressé de m'aimer

on lundi, 14 avril 2014. Posted in Réflexions

 

« Luc 15.22 : Le texte dit: Mettez-lui un anneau au doigt. Le contexte littéraire est la parabole dite du fils prodigue.  C'est le père qui donne cet ordre au moment où il accueille son fils de retour. 

 

Le contexte historique nous montre que les hommes comme les femmes des familles riches portaient des anneaux à la fois décoratifs et signes d'autorité.

 

Le père de l'histoire représente Dieu. L'anneau en question représente l'appartenance à la famille.  Le message de Jésus est que le Père céleste accueille l'homme repentant avec empressement et lui donne tous les signes de sa totale acceptation comme membre de sa famille, avec toute la richesse que cela implique. »*

 

Commentaires de l'Aumônier : Oui le père de l’histoire représente Dieu.  Le fils et son frère représentent le peuple juif.  Le choix du langage de Jésus est tout simplement pour faciliter la compréhension de l’auditeur et lui permettre de comprendre la parabole en identifiant facilement des éléments de son propre environnement. Parler de ce que l’auditeur comprend ou fait dans son quotidien ne veut pas dire que ce style de vie soit approuvé.

 

Si « mettez-lui un anneau au doigt » veut dire que Dieu s’empresse de nous accueillir en nous donnant les bijoux comme signes de son acceptation et de sa richesse, alors, que tous les chrétiens pauvres et sans bijoux se fassent connaître car Dieu ne vous a pas accepté suite à votre retour du monde du péché ! Quelle ironie !

 

Avec la Bible que Dieu a placée entre nos mains, sommes-nous en train de la faire, avec empressement, l’outil « bon marché » ?

 

Cette parabole (ou allégorie**) représente l’attente de Dieu pour avoir une bonne relation fraternelle avec ses enfants. Au sens large, le message de vérité de Jésus est que son amour demeure constant malgré nos dérives et les conséquences de nos choix. La parabole est une déclaration ferme que Dieu nous restaure spirituellement et avec empressement grâce à son amour. Son amour n’est pas en fonction de nos comportements. Dieu ne changera pas sa façon d’être, c’est-à-dire rempli d’un amour débordant pour nous et animé par la compassion et le pardon envers nous. Dieu nous accepte comme nous sommes et Il fait tout pour nous rendre meilleurs.

 

Dans cette parabole, il n’y a pas d’enseignement de richesse ou d’acceptation par le moyen des signes ostentatoires.

 

Sean Dowding, Aumônier

 

* Selon le texte « Parures et Bijoux, » du 23 novembre 2005 de la Commission d'éthique de l’UFB.

 

** « Allégorie : Une allégorie (du grec : ἄλλον / állon, « autre chose », et ἀγορεύειν / agoreúein, « parler en public ») est une forme de représentation indirecte qui emploie une chose (une personne, un être animé ou inanimé, une action) comme signe d'une autre chose, cette dernière étant souvent une idée abstraite ou une notion morale difficile à représenter directement. Elle représente donc une idée abstraite par du concret. En littérature, l'allégorie est une figure rhétorique qui consiste à exprimer une idée en utilisant une histoire ou une représentation qui doit servir de support comparatif. La signification étymologique est : « une autre manière de dire », au moyen d'une image figurative ou figurée. » (Wikipédia, le 11 avril 2014).

 

Voir d'autres reflexions de l'Aumônier

 

Écoutons la fin du discours: Crains Dieu et observe ses commandements. C'est là ce que doit faire tout homme.

Eccl 12:13 (12:15)